Loading Events

Chemin faisant – Carte blanche à Jean-Paul Laixhay

Du 2 octobre au 6 novembre 2022
OYOU
Grand-Marchin 4
Marchin, 4570
De 14H00 à 18H00
Gratuit
 

Une exposition OYOU

 

Les vendredis, samedis et dimanches de 14h00 à 18h00 - Entrée libre

Place de Grand-Marchin 4, 4570 Marchin

 

Vernissage dimanche 02 octobre de 11h00 à 18h00

Buffet à midi au Bistro, 10€ (réservation souhaitée).

15h : Rencontre avec Jean-Paul Laixhay et présentation de la monographie de l’artiste éditée par les éditions Altura (avec la participation de OYOU). 

16h : Concert-performance d’Adrien Lambinet : « Chansons pour les arbres » de Garrett List.

 

Il y a, dans certaines œuvres comme dans certains paysages, des choses que seuls la distance spatiale et le recul du temps sont à même de faire apparaître. Ainsi de quelques parcours aux ramifications multiples, de quelques travaux en apparence protéiformes, comme ceux de Jean-Paul Laixhay, qui vont de l’architecture à la peinture, de l’aménagement d’intérieur aux installations en extérieur, du dessin à la gravure ou autres techniques de reproduction. Au sein de cette diversité, la fin de sa trajectoire professionnelle principale — l’enseignement — semble le ramener, précisément, au cœur même du paysage et au geste qui entre tous lui importe : celui de peindre. Ce retour massif à une peinture pure, à la fois simple et éminemment nourrie par un très riche parcours, questionnant le regard même et le rapport au tableau, et recourant volontiers au grand format (ce qui n’est pas si fréquent à l’heure actuelle), ce retour constitue à n’en pas douter le noyau intime de la création de Jean-Paul Laixhay. 

 

Cet élan créateur diversifié, qui court-circuite la chronologie, saute parfois d’un thème à l’autre, suit toutefois quelques fils conducteurs : la marche, la couleur, le paysage (pour ne pas dire la marche dans le paysage coloré). Il se complète ici de quelques propositions plus libres, comme brutes de décoffrage : chutes d’atelier, parcelles d’univers intimes, œuvres d’artistes conviés, plus ou moins furtifs ou clandestins. 

 

En rapprochant mentalement des choses éloignées, en créant d’un chapitre à l’autre des ponts qui ne demandent qu’à exister, on saisit alors comme une évidence non seulement la force et la cohérence du propos, non seulement le rôle synthétique et charpentant, chez Jean-Paul Laixhay, de la pratique de la peinture, mais aussi la conviction qu’une œuvre majeure — exposition ambitieuse ou livre d’artiste mature, abouti — trouve ici sa forme rayonnante, sa concrétisation épurée.

 

Jean-Paul Laixhay

Né en novembre 1952, ancien professeur à l’ESA Saint-Luc Liège, Jean-Paul Laixhay a reçu plusieurs prix dont trois (de l’Urbanisme à Liège en 1996, prix Jos Albert de l’Académie royale de Belgique en 2011, et de la Création {mention} à Liège en 2020) suffisent à dire son éclectisme, la diversité des champs et des pratiques qu’il aborde. S’il a illustré plusieurs ouvrages et souvent exposé, la carte blanche d’octobre 2022 dans nos salles et la publication qui l’accompagne signent, à n’en pas douter, un temps fort dans une œuvre en pleine maturité.

 

Adrien Lambinet

Adrien Lambinet a un parcours musical atypique qui l’a amené dans bien des lieux et fait rencontrer une foule de gens. Au fil du temps, un univers bien à lui s’est développé autour de son instrument le trombone, de l’improvisation et de ses propres compositions. En quête de minimalisme, adepte aussi de mélodie, influencé autant par le jazz que la musique classique ou la musique électronique, il vous proposera un voyage dans le temps avec des adaptation de musique ancienne, un extrait du Music for Trees de Garrett List, ainsi que  des oeuvres personnelles d’une grande beauté et virtuoses. Un univers très complet et touchant ou on peut voir autant ce qui transcende un artiste que la sublimation de ses failles. Assurément un des trombonistes belge au son le plus original.

 

Infos : manu@oyou.be